/* UA-124360087-1 G-CBG99MKRQJ GTM-5LVWQFG */ Skip to main content

Les trois piliers essentiels à la démarche du développement durable

La notion de développement durable a été introduite en 1987 par un rapport présidé par Gro Harlem Brundtland. Elle peut être résumée ainsi : une politique de développement qui permet d’améliorer les conditions de vie de la génération actuelle sans dégrader celles qui lui succéderont. Cela passe par un ensemble de bonnes pratiques qui doivent être respectées à toutes les échelles : du monde, de l’Union Européenne, de la France et enfin des collectivités territoriales. En France, c’est la loi Grenelle qui pose les engagements pris en faveur du développement durable. Ces engagements s’axent autour de 3 piliers fondamentaux.

Les 3 piliers du développement durable

1er pilier du développement durable : le pilier social

Le premier pilier du développement durable est social. Globalement, il s’agit de lutter contre les inégalités sociales et, plus globalement, des conséquences sociales du développement des sociétés humaines. Cela passe par un mode de développement qui ne se fait pas aux dépens des autres, mais en collaboration avec eux. Les entreprises s’inscrivant dans une démarche de Responsabilité Sociale s’engagent, par exemple, à limiter l’impact social de leurs activités, à lutter contre l’exclusion et la discrimination et à se soucier du bien-être des employés. La croissance d’un pays doit aussi s’observer sous le prisme du progrès social. Commencer par observer l’indice de développement humain d’un pays plutôt que son produit intérieur brut pour évaluer son niveau de développement fait partie de cette démarche.

2ème pilier du développement durable : le pilier économique

Le second pilier du développement durable est l’économie responsable. L’économie doit être circulaire : les richesses produites par une activité doivent être partagées. Le commerce équitable œuvre à un modèle économique ayant un impact plus positif. Cela passe, par exemple, par ne pas exploiter une main d’œuvre sous-payée à l’autre bout du monde et rémunérer au juste prix chaque personne impliquée dans la production. Le développement des coopératives et la notion d’économie du partage sont de grands axes du pilier économique. Le développement durable préconise également le retour à une économie locale plutôt qu’à une économie mondialisée qui tend à creuser les inégalités et à augmenter radicalement la pollution liée à notre consommation.

3ème pilier du développement durable : le pilier environnemental

Enfin, le pilier central du développement durable est l’impact environnemental des activités humaines. Le Bilan Carbone de nos habitudes de consommation doit impérativement être réduit sans quoi, selon les rapports du GIEC, nous allons droit à la catastrophe écologique. Réduire notre empreinte carbone passe par un changement de notre mode de vie, mais également une gestion des ressources différente, une réduction des déchets et une valorisation de ceux que l’on produit, une meilleure utilisation des matières premières, et bien d’autres mesures. Globalement, depuis la révolution industrielle, il s’agit de mener des actions de sensibilisation sur les conséquences du développement économique sur le réchauffement climatique. En optant pour des énergies propres et en prenant conscience individuellement des répercussions de nos choix, le développement durable nous offre une dernière chance de préserver notre environnement.

À ces trois piliers de la démarche de développement durable, il est possible d’en ajouter un quatrième : la culture, c’est-à-dire ne pas sacrifier la culture au profit du développement économique. Quel que soit le pilier, les objectifs du développement durable restent les mêmes : assurer, par des actions concrètes, la pérennité de l’humanité et de son confort de vie. Cela ne sera possible que si toutes les parties prenantes en acceptent les règles.

  1. Accueil
  2. »
  3. le développement durable
  4. »
  5. Quels sont les trois...